Editions des vins rares

L'éditeur : dénicheur de talents


L’éditeur détermine la ligne éditoriale, défini les collections et choisi le ou les auteurs.
Je souhaite que chaque bouteille bue soit une source de plaisir, mais aussi de surprise ; une découverte, en mot une expérience unique.
Les vins peuvent être mono-cépage pour en exprimer son unicité comme dans la collection Très Très Vielles Vignes ou d’assemblage pour montrer le talent du créateur pour les collections vin éphémère et vin unique, seul le goût compte.
Nous avons choisi de travailler sur des petites productions de quelques milliers de bouteilles issues de petites parcelles de l’ordre de 2 hectares. Pour un travail d’orfèvre que seul un domaine de taille humaine peut mener.
Je recherche des auteurs iconoclastes, exigeant avec eux mêmes et avec les autres, animés de convictions fortes, mais sans dogmatisme, car toujours curieux d’apprendre.
Pour moi, le vin, fruit d’un écosystème, est, à la fois source de plaisir sans cesse renouvelée et quête philosophique.
Pour cela, l’agriculture doit se rapprocher de la culture bio et la vinification s’abstenir « de tous produits chimiques de synthèse » selon Max Léglise.
Mais, dans la nature, le vin n'existe pas sans l’intervention de l’homme qui oriente le jus de la grappe et le convertir en élixir.
C’est en cela que le choix de l’auteur et créateur de vin est déterminant, car l’éditeur fait la part belle à l’auteur, ce dernier devenant ainsi la raison d’être et le promoteur de styles, genres et créations uniques.
Nos convictions : ce qui façonne le vin c’est le travail des vignerons et d’un vinificateur-créateur qui imprime son style à la matière première qu’il a sélectionnée.
Lorsque ces éléments sont réunis, les Editions de vins rares s’engage sur des contrats de plusieurs années avec le co-auteur vigneron pour acheter le raisin, financer l’acquisition des futs et l’élevage des vins. Elle assure par la suite la commercialisation des vins dans des restaurants et des cavistes de réputés.
C’est fort de ce parti-pris que Loïc Mignotte a décidé de créer une maison d’édition… de vins. C’est au nom de l’excellence qu’il sélectionne le savoir-faire des hommes et des femmes qui vont mener le cep, la grappe, le vin au plaisir des Dieux.

Face à face
Comment est née cette passion pour le vin? « J’ai dégusté à 14 ans un Corton Perrières 1979 avec mon grand-père, ça a été une révélation  »
Quel est ton style de vin préféré? « Cela dépend des saisons, des humeurs, des plats. Le Bourgogne est ma madeleine de Proust mais en ce moment j’aime découvrir de nouvelles émotions et de nouvelles saveurs »